Né en 2003 et acquis à l’âge de 14 ans, Cachet-Crème est un pur-sang anglais avec un caractère tendre et attachant, souffrant malheureusement d'arthrose dans l'arrière-main et d’un dos ensellé.

La propriétaire de Cachet-Crème m’a contactée en mars 2019 pour que je la conseille sur l’avenir de son cheval. Elle souhaitait améliorer sa relation avec lui et offrir des leçons d’équitation à sa fille. Lorsque j’ai vu Cachet-Crème pour la première fois, j’ai réalisé que le travail n’allait pas être facile. Sorti de l’hiver et guéri de ses blessures occasionnées par des fils barbelés, il n’avait pas l’aspect d’un cheval épanoui : il était musclé à l’envers, sa robe était terne et son regard vide et inexpressif. Il me paraissait perdu. J’ai décidé de prendre le cheval en main, car une remise en forme ne me paraissait pas totalement impossible.

Les premières semaines, j’ai travaillé Cachet-Crème à pied et j’ai commencé à le monter au bout d’un mois. Il était très nerveux et sur l’œil, sursautait à n’importe quelle occasion et précipitait dans les allures. Avec le temps, il s’est concentré sur le travail et il était moins angoissé en manège. Je lui ai appris l'épaule-en-dedans, la cession à la jambe et un début de jambette. Il était très agréable à travailler en longe et en main, le contact avec la bouche était léger et fin. Monté, il se montrait très réactif et réagissait sensiblement à la jambe.

Au bout de deux mois, la propriétaire de Cachet-Crème a commencé à prendre des cours et à s'initier au travail à pied. En juin, il pouvait être monté par sa fille en cours de longe. Je suis également parti en forêt avec lui : il se montrait un peu nerveux, mais courageux. Durant les 10 mois où j'ai fait l'entraînement de Cachet-Crème, j’ai veillé à un travail équilibré pour le soulager le plus possible de son arthrose et de ses douleurs au dos. Il a réussi à s’épanouir au sein de sa famille, ce qui, pour moi, est une belle récompense.

Avant
Après