Le dressage doit favoriser la motivation du cheval et lui donner confiance en lui. Dusty, un hongre Cruzado recueilli par l’association Their Voice Portugal, commence son entraînement en 2019 à l’âge de 7 ans. C’est un cheval intelligent, qui a besoin d’un cadre et d’un langage clair de la part du cavalier.

Au début, Dusty ne comprend pas l’intérêt d’entrer dans un manège et d’y faire des activités. Il tire sur sa longe, s’arrête en route et mordille en tas de choses. Il me faut plusieurs semaines pour capter son attention et l’intéresser au travail. La concentration est primordial pour tout cheval qui commence son dressage. Une fois cette étape franchie, les activités s’enchaînent : travail en longe, gymnastique en main, longues rênes en manège et en extérieur. Comme Dusty est très maladroit, je le travaille aussi sur des barres au sol pour l’aider à améliorer sa coordination. Je peux à présent le monter en manège et partir en balade sans problème. Le respect des aides est encore à travailler, mais Dusty est déjà plus réceptif et attentif qu’au début.

Je trouve le travail avec ce petit hongre très intéressant, car je dois faire preuve de calme, de fermeté et de patience. Je vois avec le temps que le travail porte ses fruits et que la relation de Dusty avec l’homme s’améliore. Grâce à son énergie et sa vivacité, les séances ne sont jamais ennuyeuses. Dusty saisit encore l’occasion pour mordiller ses rênes dès que son cavalier lui tourne le dos, ce qui est drôle pour lui, mais moins pour les rênes. Malgré quelques habitudes encore présentes, il se laisse bien gérer par son cavalier, ce qui est l’essentiel.

Avant
Après