Les belles relations homme/cheval se construisent grâce à la compréhension et le respect mutuels. Condor est mon grand défi et c’est surtout grâce à lui que j’ai découvert l’équitation portugaise. Comme il est grand et raide de nature, il faut une bonne technique pour pouvoir l’assouplir et le rendre maniable.

Condor est un cheval allemand, lourd à sang chaud et sa morphologie ne le rend en effet pas idéal pour le dressage. Il a une base d’encolure plutôt basse, un dos long et une arrière-main raide, ce qui ne le prédispose pas au rassembler. En dehors de son programme quotidien, qui se compose d'exercices latéraux, de trottings et du travail aux longues rênes, Condor a appris la jambette, le pas espagnol et le campo.

Le charisme de Condor, sa taille, son pelage luisant et ses grandes oreilles lui font valoir de nombreux compliments. Son propriétaire le sort régulièrement en attelage en paire, ce qui fait que Condor a l'habitude du bruit, d'objets inconnus et d'environnements variés. En attelage, la sécurité est primordiale : les chevaux doivent être dociles, disciplinés, concentrés et à l'écoute du meneur. C’est pourquoi, Condor réagit très bien à la voix dans n’importe quelle circonstance.

Condor est de nature joyeuse, généreuse et intelligente. Depuis ses 4 ans, nous partageons de bons moments ensemble. Je peux vraiment dire que notre relation se base sur la confiance, car je me sens toujours en sécurité avec lui, que ce soit en manège ou en extérieur. La relation que j’ai développée avec Condor est celle que je souhaite à tous les cavaliers recherchant l’entente et l’harmonie avec leur cheval.